AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Flood :: Rp's inachevés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je regardais aux alentours et puis...

avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 14/08/2015
Localisation : Dans un endroit quelconque.

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:
Classe B-3
Voir le profil de l'utilisateur



Seren Li
Classe B-3
Lun 17 Aoû - 5:23


i was just looking around and then...

❝ a picture is worth a thousand words ❞


Seren était une fouineuse, alors évidemment, comme elle venait d’arriver dans une nouvelle école, ou dans une prison, selon l’avis de certains, elle se devait de faire le tour des lieux en inspectant tous les lieux accessibles dans leurs moindres racoins. La bibliothèque, sa cible du moment, ouvrit donc ses portes à la petite blonde qui commença à inspecter le contenu des rayons. Seren n’était pas une grande lectrice, mais c’était toujours pratique d’avoir idée des manuscrits disponibles aux cas où l’envie de se fourrer le nez dans un bouquin lui prendrait. Elle traversait les étalages, s’arrêtant occasionnellement pour examiner un livre dont le titre ou certains aspects de la couverture l’auraient attirée, pur finalement le remettre exactement où il était. Seren préférait largement les bandes dessinées aux grandes œuvres de littérature, surtout à cause des dessins.

Transportée dans une autre section, Seren regardait maintenant les livres documentaires. Son attention était portée vers un ouvrage sur les perroquets avec de jolies photos dedans. Après l’avoir feuilleté brièvement, elle s’assit parterre adossée contre l’étagère. Elle déposa son ours en peluche à sa gauche avant d’ouvrir le livre sur ses cuisses et de tourner les pages. Plein de couleurs. Des jolies couleurs. Partout. Seren se retrouva bien vite transportée dans sa bulle. Il n’y avait plus qu’elle et ce livre, désormais. Captivée par sa « lecture », elle n’avait même pas remarquée qu’elle était désormais étalée se tout son long au centre de l’allée, bloquant le chemin. Ses bras étaient tendus dans les airs, le livre toujours dans ses mains, menaçant de s’écraser contre son visage à tout instant. Ce qu’il fit alors qu’elle s’apprêtait à tourner une page.

Tumph.

« Ouille »
Un peu sonnée, elle baissa ses bras pour déplacer le livre puis se releva. À cet instant même, elle remarqua qu’elle n’était plus seule. Elle ignorait depuis combien de temps exactement cette fille était là en train de la fixer avec un regard absent, mais Seren bloquait clairement le chemin de cette inconnue si elle cherchait à s’enfoncer plus loin dans le rayon.

« Je...Hum...Désolée. »
Elle s’écarta, espérant ne pas trop l’avoir gênée. Elle ignorait également combien de temps elle avait passé allongée parterre. Seren replaça son livre où elle l’avait trouvé sur la bibliothèque tout en regardant la fille du coin de l’œil. Cette dernière avait un air de fantôme. C’était vachement flippant, mais Seren ne pouvait s’empêcher de la regarder.

Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas




Invité
Invité
Mar 18 Aoû - 11:15


CORPSE²


Août, cycle 1

Aujourd'hui, tu voulais aller te détendre à la bibliothèque, y'a toujours peu de monde là bas et ça te rassure comme ça t'es pas obligée de parler à des gens inutiles. Mais bon, c'est pas comme si tu parlais tout court à part à tes potes de l'extérieur c'est tout. Tu ne trouves pas ta place ici. Et ça fait plus d'un mois que tu te renfermes ouais, t'es revenue y'a un mois environs de ta fugue qui a duré genre trois-quatre mois. Tu sais tout sur tout le monde, c'est ça d'être une maniaque du contrôle. Alors après avoir fumé ton join, tu partis à la recherche d'un livre psychologique, ces bouffonnes de bibliothécaire avaient tout changé. A croire que ça les amuse de faire ça. Putain, ça te fait chier. Alors tu déambules dans les couloirs remplient de livres, mais encore rien sur la psychologie.

Tu soupires et va dans un autre rayon. Cette fois ci, c'est le rayon documentaire, mais toi tu vois une jeune fille affalée par terre entrain de tourner les pages d'un livre sur les perroquets. C'est Seren Li. La petite cyberterrorisme, la petite au teint pâle qui a des troubles alimentaires mais personne ne sait la raison. Elle ne veut juste rien avaler, allez savoir pourquoi. T'espères juste que ça la travaille pas trop.

Ouais les apparences sont trompeuses. On la voit comme une petite innocente, mais ce n'est pas le cas du tout, bien que toutes les causes qu'elle a fait approuves ton admiration, démanteler des compagnies frauduleuses, c'est du respect. Mais, elle a plusieurs problèmes psychologiques, sinon elle ne serait pas en B3. On lui a donné un choix à faire, soit l’hôpital psychiatrique soit ici. Et elle a préféré venir ici. Et d'ailleurs c'est mieux qu'elle soit ici. L’hôpital psychiatrique c'est pas ce qu'il y a de mieux, à part être shootée au médicament, c'est tout ce qu'ils font là bas. Et ici, elle a une chance de pouvoir sortir.

Alors tu l'observes le regard perdu, hagard. Elle lit un documentaire sur les perroquets, elle le lit sûrement que pour les images. Et la bam, sa main tombe sur son visage. Tu ne fais rien, ne dis rien. Et elle prend enfin compte de ta présence. « Je...Hum...Désolée. » Fit-elle avant de s'écarter et de replacer son livre. « C'est pas un soucis » Répondis-tu sans émotion. Avant, d'avancer dans l'allée pour trouver des livres psychologiques. Et tu sens comme un regard pesé sur toi. Oh que oui, tu le sens. Et tu sens sa peur aussi.

Entrain de farfouiller dans les étagères remettant les livres avec minutie tu déclares : « Je ne mord pas. » Avant de continuer quelque instant plus tard, toujours sur le même ton, c'est à dire plat, sans émotion, vide. « C'est bien Seren Li ? Étant donné que tu es curieuse, tu dois savoir mon prénom non ? » Ce n'était pas méchant, c'est juste ta façon d'être. Ouais, distante, froide et piquante. Ouais, depuis que t'as connu Aria, t'as commencé à ne plus te faire marcher sur les pieds. Tu prends même un malin plaisir à jouer avec les gens, les torturer psychologiquement pas pour te sentir supérieur même si c'est tentant, mais pour les aider à avancer. C'est ça ta psychologie, dire crûment les choses, rabaisser les gens comme ils le font sur eux-même et les remettre en place.
Codage fait par Corpse²
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 14/08/2015
Localisation : Dans un endroit quelconque.

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:
Classe B-3
Voir le profil de l'utilisateur



Seren Li
Classe B-3
Ven 21 Aoû - 4:29


i was just looking around and then...

❝ a picture is worth a thousand words ❞


Wei était encore parterre. La pauvre peluche allait prendre la poussière! Seren se pencha pour ramasser son ours et le tapota un peu pour faire sortir les quelques saletés s’étant installées dans son poil, puis elle l’enlaça fermement. Tendue. Elle était tendue. Ce n’était pas visible, au moins…si ? Rah, s’il y avait des autistes qui ne montraient ou même n’éprouvaient aucune émotion, Seren était bien tout le contraire. Et puis elle ne les contrôlait pas toujours, ces émotions, ça en devenait parfois problématique… Mais à ce moment, elle essayait de ne pas partir en vrille et de rester le plus calme possible. Si ça se trouvait, cette personne avait déjà senti sa peur, puisqu’elle la rassura en disant qu’elle n’était pas dérangée pas l’obstruction avant de continuer son chemin. Et puis elle annonça qu’elle ne mordait pas. Seren n’était pas certain de vouloir croire cette dernière affirmation. Il y avait des gens dangereux, beaucoup de gens dangereux dans les environs. Même ceux semblant faire partie des plus calmes pouvaient à tout instant se révéler moins pacifiques qu’ils n’en donnaient l’impression. Et puis Seren savait très bien que les psychopathes ou les gens atteint d’une trouble de la personnalité antisociale étaient pour la plupart dotés d’un calme imperturbable. Cette fille faisait peut-être bien partie d’eux, même si son apparence laissait plutôt présumer qu’elle était une avide consommatrice de drogues.

Et puis elle avait l’air de savoir qui elle était, aussi. Elle demanda clairement à la fillette, avec une voix de présentant aucune intonation ou émotion, si était celle répondant au nom de Seren Li. Elle savait aussi qu’elle était une personne curieuse, mais ça c’était presque de notoriété publique. Mais Seren, elle, ne savait pas. Elle ignorait le nom de cette fille qui avait supposé que la jeune cyberterroriste devait le connaître en raison de sa curiosité.

« Je euh…Pas vraiment… »

La blonde avait beau être munie d’une insatiable curiosité, ça ne s’étendait pas au point de vouloir connaître les noms et prénoms de tout le monde dans cette école. Éventuellement, peut-être, mais pour l’instant elle s’intéressait d’avantage à l’établissement lui-même plutôt qu’au personne le fréquentant. Elle avouerait cependant qu’elle regardait souvent les gens dans les couloirs en se demandant qu’avaient-ils fait pour atterrir ici. Mais c’était relativement naturel dans un certain sens : on voudrait tous savoir si notre voisin de bureau ou l’un de nos camarades de chambre était un tueur en série ou non, histoire de pouvoir se détendre ou au contraire, rester sur nos grades…

« Mais comme tu connais déjà mon nom, je suppose de ça ne te tuerait pas de me dire le tien, pas vrai ? »

Elle regarda le sol, un peu embarrassée gratta le derrière de la tête et continua :

« C’est que…Quand j’étais petite, ma maman me disait tout le temps que c’était important de se présenter quand on rencontre quelqu’un pour la première fois. C’est pour avoir l’air poli, ou un truc comme ça… »
Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas




Invité
Invité
Jeu 3 Sep - 5:22


CORPSE²


Août, cycle 1

Tu sentais bien qu'elle avait peur. Elle devait sûrement penser que t'étais une tueuse, en vu de ton calme et de ta curiosité malsaine, mais encore faut-il qu'elle comprenne que tu étais ce genre de fille là. Pas méchante pour un sous mais très intrusif quand on la fait chier. Intrusif tout court, mais à ta manière, tu ne vas jamais demander aux gens pourquoi ils sont arrivés là, oh que non, toi et le contact ça fait deux. Tu sais pas t'y prendre, parce que t'as peur. Ouais, t'as peur des gens, des conséquences qu'ils peuvent avoir sur toi. Et tout un tas d'autres trucs. Tu veux pas avoir des dettes, des obligations envers les gens, juste parce que t'es leur amis ou leur petite copine. Tu veux rien de tout ça, tu ne veux même pas de soutient. T'es un louve solitaire. Tu n'aimes pas la meute, tu n'aimes pas forcément les gens, à part pour les observer et les faire chier quand ils marchent sur tes plates bandes.

Mais tu vois dans cette petite fille, une âme d'enfant, alors de base t'aimes pas les enfants, t'as juste envie de les taper, car ils crient, ils pleurent et font chier le monde avec leur caprice à deux centimes, mais tu vois en elle, cette part de fragilité, elle a du mal à contrôler ses émotions. Elle a peur mais ne dit rien, elle essaye de ne pas te le faire sentir. Et ici, y'a pas de place pour les enfants, c'est trop dangereux. Pourtant, elle est là. Drôle n'est-ce pas ?

Tu lui as demandé si elle connaissait ton prénom, elle devrait le savoir vu que c'est une fille curieuse, mais à ce qu'il paraît non. Elle doit sûrement ne pas savoir comment s'y prendre pour récolter des informations, ou ne s'y intéresse pas vraiment. Ah mais oui, tu viens de te rendre compte, qu'elle est plutôt du genre fouineuse de l'établissement. C'est un bon commencement déjà. Et puis bon, toi t'es pas connue, tu es bien trop discrète pour que quelqu'un te connaisse. T'as lâché l'affaire, t'as pas vraiment envie de parler, la lassitude prend place. Comme à chaque fois, de toute façon. Et t'as pas vraiment envie de faire chier cette petite, elle en a assez baver comme ça.

Alors, tu te replonges dans les livres, cherchant la psychologie. Ils l'ont foutu où bordel, c'est dingue. Ils préfèrent enlever cette partie que c'est thriller qui peuvent donner de l'idée au tueur ou chez pas quoi d'autres. Et elle te sort de tes rêveries, alors tu te retournes pour la regarder, sans méchanceté. Rien. De toute façon, c'est pas comme si t'étais du genre à montrer tes émotions. « Mais comme tu connais déjà mon nom, je suppose de ça ne te tuerait pas de me dire le tien, pas vrai ? » Fit-elle avant de regarder le sol, embarrassée. « C’est que…Quand j’étais petite, ma maman me disait tout le temps que c’était important de se présenter quand on rencontre quelqu’un pour la première fois. C’est pour avoir l’air poli, ou un truc comme ça… » Termina-t-elle par dire.

Tu lui relèves doucement la tête, pour ne pas l'effrayer. Tu la regardes bien dans les yeux. « Ici, il ne vaut pas mieux être trop polie ou trop gentil, c'est des coups à se faire piétiner par les autres qui peuvent avoir des problèmes psychologiques ou qui aime avoir le pouvoir ou se faire manipuler aussi. Je te conseille de rester discrète, d'éviter de montrer tes faiblesses et de faire attention aux gens.  » Fis-tu sans émoi, pour changer. Il fallait qu'elle sache qu'ici c'est pas l'école, qu'ici les gens peuvent se tabasser, faire du mal aux autres sans que les profs le voient. De base cette société est merdique, mais ici elle est dangereuse. Tu ne sais pas sur qui tu tombes. Sauf toi All, mais bon toi t'es maniaque du contrôle. Seren, est une bonne cible, c'est une fille, elle est petite et est encore une enfant. On peut facilement la manipuler. Malheureusement. « Allie, ça suffira. » Déclares-tu enfin. Avant de trouver enfin un livre qui t'intéresses. Tu t’assieds parterre, et commence à le lire. Elle es toujours là, la petite Seren. Elle t'attendrit, elle a eu de la chance d'avoir des parents elle, malgré sa maladie ils ne l'ont pas abandonné. C'est beau. Un peu trop pour toi, mais bon. Tu ne sais pas quoi lui dire, sa présence te met mal à l'aise. Concentrée sur ton livre, tu te déplaces vers la fenêtre, loin des bibliothécaires et tu te mets à fumer. De toute façon, t'es déjà collée donc bon.

Codage fait par Corpse²
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 14/08/2015
Localisation : Dans un endroit quelconque.

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:
Classe B-3
Voir le profil de l'utilisateur



Seren Li
Classe B-3
Mar 15 Sep - 5:56


i was just looking around and then...

❝ a picture is worth a thousand words ❞


Elle continuait de regarder cette inconnue au teint de cadavre. Seren s’était retrouvée intriguée autant qu’elle se méfiait. Du coin de l’œil, elle l’épiait. Elle avait envie de lui poser un tas de questions, à commencer par comment elle savait comment elle s’appelait alors qu’elles ne s’étaient jamais rencontrées avant maintenant, mais pour l’instant, elle ne lui avait demandé que comment elle s’appelait. Cependant, avant de répondre, la jeune femme commença à lui reprocher de se montrer trop polie. Ici les gens étaient méchants, qu’elle disait. Il y avait des malades mentaux, des tueurs, des manipulateurs, des gens qui pourraient l’écrabouiller sous leur semelle et lui faire voir l’enfer. La petite Seren était un chaton au milieu des tigres affamés, cette pensée lui fit serrer Wei très fort contre elle.

L’inconnue lui conseilla de rester discrète, de ne pas trop se reposer sur les gens et de ne pas les laisser entrevoir ses failles. C’était quelque-chose dont elle se souviendrait. Puisqu’elle l’avait aidée, dans un sens, Seren se dit que cette personne ne devait pas être si méchante que ça. Allie c’était son prénom. Ou peut-être juste un surnom, mais en tout cas, elle lui a demandé l’appeler comme ça en disant que « ça suffira ».

Allie avait finalement ce qu’elle cherchait dans les rayons : un livre sur la psychologie. Alors comme ça, elle s’intéressait au fonctionnement du cerveau humain. Ce fait titilla d’avantage sa curiosité par la même occasion. Alors qu’Allie s’écarta pour aller lire dans son coin, Seren la suivit, comme une ombre. Lorsqu’elle s’assit pour lire, la fillette put enfin regarder par-dessus son épaule ce qui était imprimé sur les pages.

Seren grimaça lorsqu’Allie se mit à fumer. Elle avait horreur de cette odeur, et en plus, c’était contre les règles de l’établissement. Elle prit donc la clope et l’écrasa contre le bord de la fenêtre pour l’éteindre, tout en regardant la fautive avec une expression se traduisant en : « pas bien! ».

« Tu devrais pas faire ça. C’est vraiment pas bon pour toi. »

Allie devait certes s’en moquer, mais Seren ressentait le besoin de le souligner, c'était plus fort qu'elle.

« Je suis sûre qu’au fond, t’es quelqu’un de pas si mauvais, alors pourquoi tu te fais du mal ? Fumer ça détruit les poumons et ça cause le cancer. Mon oncle il est mort de ça. »

Elle était bien naïve de penser que cette seule remarque pouvait réformer quelqu’un se trouvant probablement au fond du gouffre, mais elle pouvait toujours essayer, non ?

Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas




Invité
Invité
Ven 25 Sep - 10:17


CORPSE²


Août, cycle 1

Lorsque tu l'avertis qu'il fallait qu'elle fasse attention aux gens, parce qu'ils pouvaient la manipuler sans scrupule, qu'il pouvait l'attaquer, la tabasser sans rancune. Elle serra très fort sa peluche contre-elle. Tu lui as fait peur à ce que tu vois. C'est une petite fille, mais c'est justement à ce moment, qu'il faut lui apprendre la vie. Sinon, elle se fera piétiner dessus et t'aimes pas vraiment ça. T'as pas de pitié pour elle, t'as juste de la compassion, bien que tu fasses abstraction à ce ressentit. Tu n'aimes pas ressentir, c'est trop compliqué pour toi. T'es comme déstabilisée lorsque ça t'arrives. Mais tu voyais bien qu'elle allait garder ça en tête.

C'était une petite curieuse cette petite. Tu faisais comme si elle n'était pas. Mais elle te suivait comme une ombre. Qu'est ce qu'elle te voulait ? Pour toi, t'es pas une fille bien, t'es une fille à craindre, une mauvaise fréquentation. Une manipulatrice vicieuse. Une fille sans émotions. Elle regardait par dessus ton épaule ce qu'il y avait écrit dessus. Ouais, c'était un livre psychologique. T'apprenais rien de plus quand tu y penses. T'en avais tellement lu aussi. Pour comprendre, pour savoir où taper quand on te fait chier. Un geste, un mot, un regard. Tout est à décrypter.

Tu te levas, en laissant le livre parterre. Et parti fumer à la fenêtre, oui t'es du genre à transgresser les règles mais tu ne vas pas inciter quelqu'un à fumer. Loin de là. C'était la beuh que tu avais faite. SweetDown². Douce chute, et c'était le cas. Tu t'apaisais et à la fois tu t'enfonçais. Et la petite Seren te le fit bien comprendre en prenant ta clope et l'écraser contre le rebord de la fenêtre. Avec ce regard, oui ce regarder qui dit c'est pas bien ! Tu fuis son regard, tu en soupires. « Tu devrais pas faire ça. C’est vraiment pas bon pour toi. » Tu ne dis rien, que dire ? Ce n'est bon pour personne de toute façon. Juste que toi ça te pose, ça te détend et t'as toujours aimé te faire du mal. Au lieu de faire du mal aux autres. Ça permet de garder ton calme, bien que tu le gardes très souvent. En gros ça te permet de te canaliser, d'oublier ta vie à paillettes merdique. De ne plus être en face de tes émotions pour éviter le contact. Pour éviter de souffrir. [color:14d2=673A3A]« Sais-tu pourquoi ce n'est pas bien pour moi ? »

« Je suis sûre qu’au fond, t’es quelqu’un de pas si mauvais, alors pourquoi tu te fais du mal ? Fumer ça détruit les poumons et ça cause le cancer. Mon oncle il est mort de ça. » Tu ricanes un peu face à sa naïveté. Tu ne savais vraiment pas quoi dire, alors que tu savais pertinemment qu'elle avait raison, sur une chose que ça cause le cancer, tu te considères pas comme quelqu'un de bien. Juste comme un serpent. Vicieuse, observatrice, maniaque du contrôle. « En effet, ça cause le cancer. Mais je ne suis pas ton oncle et ça a des vertus néanmoins petite, mais t'es encore trop jeune et trop naïve pour que je te les explique. Continue de raisonner comme ça. Tu as raison, c'est mauvais. Mais méfie toi toujours des apparences. » Bien évidemment, tu ne répondis pas à sa question sur le fait du pourquoi du comment tu voulais te faire du mal. Tu la mettais en garde contre les autres, contre toi. Mais elle avait l'air buté cette petiote.

« Comment elle s'appelle ta peluche ? Wei ? » Demandas-tu en la regardant. Ça tu l'avais pas trouvé dans son dossier, tu l'avais juste observé, tu avais juste entendu les rumeurs. Mais comme à ton habitude, tu veux faire fuir les gens, tu veux être crainte pour ne pas avoir de relations. Mais est-ce bien de faire comme ça ? Je ne pense pas.
Codage fait par Corpse²
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Je regardais aux alentours et puis...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Et puis merde, j'me fais chier moi ! {Free. Profites-en !
» Un p'tit tour et puis s'en vont !
» Un p'tit tour et puis s'en vont
» A 15 minutes aux alentours de Bayonne
» Et puis, on va aussi piquer leurs nez [ Go go go PokéTsuki o/]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Flood :: Rp's inachevés-
Sauter vers: