AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Flood :: Rp's inachevés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le petit oiseau va sortir ! [PV - Junes Joylt]





Invité
Invité
Jeu 13 Aoû - 7:17
Ça sentait bon l'odeur de la pluie sur le bitume. Ça m'avait donné envie de prendre en photos mon nouvel habitat. La pluie me motive, paradoxalement, alors que d'autres préfèrent rester emmitoufler dans leur couette au chaud dans leur chambre avec une tasse de chocolat chaud, moi ça me motivait à agir. Et voilà, j'avais enfilé ma veste et j'étais sortie. La pluie s'en était allée, et moi j'étais là, avec mon appareil photo. La porte que je venais d'ouvrir donnait sur un parc, je pris mon temps pour tout observer, et retenir chaque détail. Ce coin serait plus joli en fin d'après-midi, ce coin-là le matin aux aurores, et ce coin-là...

Je ne réfléchis pas davantage, une silhouette se mettait à courir, apparemment très concentrée. Elle avait les traits fins, des cheveux noirs qui rebondissaient contre ses joues pâles à cause de ses mouvements, et respirait modérément. Sans prendre le temps de me poser plus de questions, je pris la personne en photo alors qu'elle relevait sa tête sur le côté, ses mèches se plaquant contre ses tempes. En regardant après le rendu de la prise, j'esquissai un petit sourire : c'était un jeune homme. Il devait faire ma taille. Si j'avais été une toute autre personne, je me serais mise à hurler « les p'tits vaincront, boudiou ! » mais comme j'étais une personne qui avait des états d'extravagances tous les 1ers du mois, je m'en abstins. Mes pas foulèrent le sol, descendant vers le jeune homme qui se dirigeait vers moi, et sans qu'il ne s'y attende, je le pris à nouveau en photo, sous son regard très étonné. La photo était très naturelle, avec le ciel gris derrière lui, cela intensifiait son regard perçant, et sa bouche entrouverte qui montrait qu'il avait été pris au dépourvu était plus que naturelle elle aussi. Les couleurs étaient très propres, j'en tirai une satisfaction naturelle malgré-moi. Regardant le rendu, je relevai mon visage vers le garçon et, tout sourire, lui montrai le cliché.

- Ça te plaît ? Tu as de très jolis traits faciaux, c'est fascinant, terminai-je, dévisageant avec lui la photo. Désolée de te prendre au dépourvu comme ça … Mais est-ce-que tu me donnerais ton accord pour apparaître dans mon portfolio ? Si tu ne le veux pas, ce n'est pas grave ! Cela dit si la photo te plaît je pourrais pas la faire développer et te la donner. Oh, au fait ! Je m'appelle Clare. Ravie !

Lui souriant, je reposai à nouveau mon regard sur le clichet, et lui montrai le tout premier.

- Celle-là est magnifique aussi ! J'adore, tu as de jolis tra- ah, je l'ai déjà dit, désolée, m'emportai-je, un peu gênée de m'emporter de cette manière.

Mais c'était tellement vrai ! La photo était belle tout comme le modèle, et ça, ça avait le don de me motiver davantage pour faire d'autres photos. Un petit sourire satisfait, je ne pus empêcher mes lèvres d'emprisonner un rire doux. Remettant la bandoulière de mon canon autour du cou, je passai mes mains derrière mon cou pour libérer mes cheveux de l'étau que formait le cordon et repris, tout sourire :

- Et toi ? Comment tu t'appelles ?

Il me semblait l'avoir aperçu dans l'internat, mais je n'en étais pas très sûre. Histoire de meubler la conversation après qu'il m'ait répondu, je lui dis :

- Je suis arrivée il y a quelques jours, je pensais que ce serait plus sévère que ça comme établissement, je suis un peu soulagée. Non pas que je sois quelqu'un de violent ou de bizarre hein, je n'aurais jamais pensé venir dans un tel lieu un jour... De mauvaises circonstances sont la raison de ma présence ici, un manque de pot, on peut dire.

Je préférais ne pas lui demander sa raison de sa venue ici, c'était plutôt personnel – d'ailleurs je fus plutôt surprise après avoir débité mon flot de paroles, je m'étais dévoilée sans trop de soucis. Il m'inspirait confiance, il ne me semblait pas être une personne qui juge les actes des autres, ça m'aidait à discuter avec lui. Étrangement.
Revenir en haut Aller en bas




Invité
Invité
Jeu 13 Aoû - 12:28
Depuis le début de la matinée la pluie n'avait pas cessé de tomber et cela avait frustré Junes. Ses nerfs étaient au bords de l'explosion car rester enfermé n'était pas le meilleur moyen pour lui de se relaxer. Lorsque la pluie stoppa, il sauta sur l'occasion pour se mettre en tenue de sport, veste à capuche noire, short et baskets. Il sortit du bungalow en direction du parc, bien heureux de s'occuper.

Junes courait à allure douce pour profiter de l'air frais que dégageait le sol. Ce sol mouillé défilait sous ses pas. Toutefois il devait resté concentré pour ne pas glisser. Ce petit désagrément maîtrisé, Junes décida qu'il ferait des tours du parc. Il sentait l'air frais lui glisser sur les joue, ses cheveux se laissant porter par le vent ou rebondissant au gré de ses pas. Il ne faisait pas attention à ce qui l'entourait, voulant oublié toutes ses pensées.

Il était en train de finir son premier tour, concentré sur la route, lorsqu'il entendit un clic le sortant de sa concentration. Il s'arrêta dans l'instant pour faire face à une fille, bouche ouverte d'étonnement. Elle avait les cheveux roux et était aussi grande que Junes. En regardant plus bas, il comprit d'où venait le clic plus tôt pour ensuite regarder la jeune fille dans les yeux. A ce moment là elle commença à parler.

- Ça te plaît ? Tu as de très jolis traits faciaux, c'est fascinant. Désolée de te prendre au dépourvu comme ça … Mais est-ce-que tu me donnerais ton accord pour apparaître dans mon portfolio ? Si tu ne le veux pas, ce n'est pas grave ! Cela dit si la photo te plaît je pourrais pas la faire développer et te la donner. Oh, au fait ! Je m'appelle Clare. Ravie !

Junes était un peut dépassé par le débit. Pendant qu'elle parlait, il l'observa; Elle n'avait pas la carrure pour être ici. L'innocence irradiait de son visage, ce qui rassura Junes. Enfin quelqu'un qui ne semblait pas hostile. Elle lui montra la photo qu'elle venait de prendre et lui demanda son avis. Junes se vit et trouva la photo pas mal, il ne se doutait absolument pas qu'il avait des traits "fascinants" comme lui avait dit la rouquine plus tôt.

-Oui, oui c'est plutôt bien, tu peux en faire ce que tu veux., dit-il en la gratifiant d'un léger sourire.

Elle semblait avoir du talent pour les photos. Et son nom était donc Clare. Mais un air de méfiance passa sur le visage de Junes pour se transformer en examination de la jeune femme par ses yeux perçants. Elle se dévoilait trop en parlant et la suite de la conversation accentuait ce point. Elle lui montra une photo précédant celle qu'elle venait de prendre, elle lui demanda son nom et il lui répondit avec un sourire amicale:

-Junes, enchanté Clare.

Puis la jeune fille lui raconta son arrivée à l'internat. Junes l'écouta gentiment, gardant un petit sourire. Elle ne semblait pas dangereuse et il n'allait pas en profité. Il commençait à se demander si elle allait être en sécurité ici vu que la plus part des pensionnaires sont soit des psychopathes, des tueurs, des truands. Lorsqu'elle finit, il lui sourit.

-Ce serait bizarre que tu sois violente, dit-il en se frottant la main gauche où une cicatrice résidait sur le dos. Et les malheurs sont faits pour être surmontés. Tu es douée en photo, mais fait attention.

Il finit sa phrase en fixant l'appareil photo, il était tenté, ses démons lui murmuraient de le lui prendre, ce serait plus facile que de respirer mais son regard revint sur le visage de la jeune femme, et revit une étincelle d'innocence?

-Tu prends souvent les gens en photos?
Revenir en haut Aller en bas




Invité
Invité
Jeu 13 Aoû - 21:03
Le climat avait tendance à jouer sur mon humeur. Quand il faisait bon, ensoleillé, j'étais paradoxalement très calme, mais les jours de pluie réveillaient une hyperactivité que je ne me connaissais pas en moi. Je parlais vite, m'imprégnant d'une énergie nouvelle. Lorsque je remarquai son regard désarmé, certainement parce que mon flot de paroles le surprenait, je décidai de ralentir la cadence. Et plus sérieusement, j'étais bien heureuse de rencontrer quelqu'un de gentil dans ce lieu austère. Pas que Mike et Aaron ne le soient pas, bien sûr, mais il ne me semblait pas que ce garçon soit d'un caractère alambiqué. Le jeune homme me dit alors que je pouvais garder la photo pour en faire ce que je souhaitais. Je lui répondis par un sourire charmant, très contente qu'il accepte ma requête. Il se présenta par la suite. Junes, alors ? Ce prénom collait parfaitement avec son physique, c'était doux, et les sons que produisaient le prénom quand vous l'énonciez lui collaient tout à fait au teint.

- Ce serait bizarre que tu sois violente. (Il se frotta le dos de la main.) Et les malheurs sont faits pour être surmontés. Tu es douée en photo, mais fait attention.
- Oh, hum, d'accord, j'y veillerai, répondis-je, étonnée.

Je me sentis nerveuse. Faire attention, mais de quoi ? Les gens comme Junes ne semblaient pas être monnaie courante … Est-ce que j'allais vraiment pouvoir m'y faire à cet internat ? Junes me coupa de mes songes en me demandant si je prenais souvent des gens en photo. J'étirai un nouveau sourire pour dissimuler mon inquiétude et lui dit, amusée :

- Eh bien figure-toi que non ! Je photographiais des amis autrefois, mais ma spécialité au départ c'était les paysages de nuit et du matin. Mais comme j'ai fini mon portfolio sur cette série, je me mets aux portraits et à la prise de mouvements. Tu es la troisième personne que j'ai prise en photo ici !

C'est vrai, au final... Les seules personnes que j'avais prises avant étaient mes frères et Aaron, sinon je ne m'occupais que du paysage. La mer en temps pluvieux était d'ailleurs l'un de mes paysages préférés, du bleu chaud en-dessous d'un gris glacé. D'ailleurs, les dessins d'Agnès-Cécile m'avaient beaucoup inspiré pour terminer mon premier portfolio, et quelques histoires aussi. Rangeant mon appareil dans mon sac, je repris, plus enthousiaste que jamais :

- Et toi ? Tu cours souvent ? Tu es sportif, peut-être … ? Moi je n'aime pas trop, mais j'encourage beaucoup !

Je mimai une pompom girl qui hissait ses pompons en l'air en secouant mes mains, puis ris légèrement de ma bêtise avant de ranger mes mains dans les poches de mon sweat. Le temps commençait à se rafraîchir davantage, et j'avais peur d'attraper un rhume en restant dehors de la sorte, du moins si je ne bougeais pas. Ce pourquoi, après avoir posé ma question je me mis à marcher dans le parc, suivit de Junes. Autant faire un tour, je n'avais pas vraiment eu droit à une visite complète de la propriété lors de mon arrivée.
Revenir en haut Aller en bas




Invité
Invité
Sam 15 Aoû - 13:35
L'enthousiasme de la jeune fille avait un effet spécial sur Junes. Il se sentait content et le souvenir de la gentillesse humaine lui revint petit à petit, au fur et à mesure de sa conversation avec la dénommée Clare. Elle semblait si innocente pour se retrouver dans un taudis comme l'internat. Junes l'écouta avec un sourire visible et sincère, amusé par l'entrain de Clare.

Toutefois Junes avait senti le malaise que sa mise en garde dans l'esprit de la petite. Il décida donc d'attendre le bon moment pour lui dire ce en quoi cela retournait. En entendant qu'il était la troisième personne à avoir été prise en photo, la pensée de savoir étaient les 2 premières lui traversa l'esprit mais sans insistance. Puis elle lui demanda s'il faisait beaucoup de sport. Pendant qu'elle lui montrait ses talents de pom pom girl, Junes ne put s'empêcher de sourire tout en pensant à ses activités physiques. C'est après la performances qu'il répondit.

-Belle prestation. Et oui j'en fait régulièrement, que veux tu? Les vieilles habitudes ont la vie dure.

En voyant Clare ranger ses mains dans ses poches et le soleil perdre de la clarté, June compris que le temps allait encore un peu changer. Il fit pareil que la jeune femme et la suivit à travers le parc. Il devait admettre que le lieu était beau. Il y passait souvent mais étant trop concentré dans sa course, le paysage lui filait sous le nez. Il se remémora aussi la conversation et fit ressortir l'information de l'arrivée récente de Clare. Elle ne devait pas trop connaitre les lieux et l'idée de l'aider ne déplaisait pas à Junes.

-Tout à l'heure lorsque je disais de faire attention. Il marqua une pause. C'était pour toi et ton appareil photo. Des imbéciles pourraient essayer de te le prendre. Oh, et tu aimerais visiter les lieux?

Il s'était mis à hauteur de la jeune femme pour la regarder dans les yeux et avec le sourire. Comme quoi la joie peut venir sous différentes formes.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le petit oiseau va sortir ! [PV - Junes Joylt]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)
» Un petit oiseau en cage [Emily]
» Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes, tu ne peux pas voler [Michiki]
» Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes, bah tu peux pas voler ♪ PEGGY
» petit oiseau étrange. qui parle tros.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Flood :: Rp's inachevés-
Sauter vers: