AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Lieux Secondaires :: Bungalows :: Quartier des bungalows or :: Bungalow 01 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Toujours toquer avant d'entrer...[ PV Aria Mizako ]

avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 01/08/2015

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:
Classe A-1
Ven 7 Aoû - 9:26





× Aria Mizako
× Gabrielle Linebak




15h00 ღ bungalow 01



Code © Hiyata
Toujours toquer avant d'entrer...
Encore une journée difficile Gabrielle. Les cours ne sont vraiment pas faits pour toi, tu ne cesses de te demander ce qu'est le plus énervant. Rester assis sur une chaise toute la journée ou bien écouter ces professeurs qui te donnent une de ces envies de dormir...
Aujourd'hui, tu as donc décidé de sécher tout tes cours de l'après-midi pour changer un peu de la routine. Tes plans sont clairs : prendre une bonne douche et te reposer pour ensuite sortir ce soir et sans doute aller au bar pour papoter avec Ezio s'il est là et qu'il n'a pas trop de travail. Tu ne prends donc pas la peine d'ouvrir les volets étant donné que tu vas partir, de plus tu ne connais même pas tes colocataires, mais quelques photos sur leur étagère permette de te fixer une idée et de voir que tu es la plus jeune, cela promet...

Direction la salle de bains, tu enlèves d'abord ton tee-shirt blanc et ton soutien-gorge, quelle libération ! Passe ensuite au reste. La salle de bains a beau être grande, tu ne la trouves vraiment pas esthétique. Les joints jaune et toutes ces traces sur le miroir indique bien que le ménage n'a pas était fait depuis longtemps, so glam' si l'on invite des amis, mais ce ne sera pas ton cas.

Tu commences à rentrer dans la douche et allumer le jet, les douches froides ne t'ont jamais fait de mal, tu n'as d'ailleurs jamais compris le concept de passer un enfant sous la douche froide quand il n'est pas sage. Passer des heures dans la douche, c'est ce que tu adores, mais cette fois-ci, tu te décides à sortir au bout de vingt minutes. L'eau dégoulinante de tes cheveux dans ton dos te provoque des frissons, tu attrapes la serviette pour les essuyer et l'attache autour de la taille comme un homme, les nombreuses fois où tu a essayée de la mettre autour de ta poitrine et que la serviette s'est fait la malle...Au niveau des hanches, c'est plus sur...

C'est toute détendue que tu sors de la pièce a la recherche de vêtement potable. Où est-ce que tu les as foutus encore ? Il y a tellement de tiroirs ici que tu ne sais jamais lequel t'appartient, apparemment celui-là n'est pas le tien... D'après tes souvenirs, un string rose ne fait pas partie de tes bagages.
Finalement, tu ouvres ta valise sous ton lit, tu laisses toujours quelques affaires dedans au cas où il faudrait vite partir... Cependant, un bruit de poignet te stoppe net. Tu te retournes en sursaut et hurles devant l'inconnue et comme paralysée, tu ne peux t’arrêter. Ton réflexe ? Position fœtale par terre même si la personne a déjà pu admirer ton anatomie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 21
Localisation : Sous ta couette.
Classe A-2
Voir le profil de l'utilisateur



Aria Mizako
Classe A-2
Mar 11 Aoû - 0:54
Ma mère me regardait avec le sourire, elle me félicitait pour mes bons résultats en cours et mes bonnes appréciations. Mon père n’allait pas tarder à rentrer du boulot, je ne tardais donc pas à mettre le couvert. Pomme de terre et poisson, un repas qui semblait classique mais qui remontait à tellement longtemps. Combien de temps un diner comme celui-ci n’avait pas eu lieu ? Un sourire se dessinait sur mes lèvres lorsqu’une première bouchée fut avalée. La cuisine de ma mère est la meilleure que je connaisse, c’est d’ailleurs elle qui m’a donné cette envie de devenir un véritable cordon bleu. Les premiers mots commençaient à se faire, on parlait de tout et de rien, nos voix restaient calmes, personne ne s’énervait. Ces genres de repas m’aveint tellement manqué, le sujet « argent » n’avait pas été évoqué une seule fois, je me sentais bien et…

-Ça commence à bien faire Mademoiselle Mizako ! Combien de temps comptez-vous encore dormir ?!

Mes yeux s’ouvrirent difficilement, mon sourire disparu petit à petit. Encore un rêve ? Qu’est-ce que ça pouvait bien être d’autre ?! Tsss, j’ai pitié de moi-même. Mon père n’était plus de ce monde, un repas comme ça n’aura plus jamais lieu. Un rire moqueur sorti d’entre mes lèvres. Oui je me moquais de moi-même. Je suis bizarre ? Possible.

-Vous sortez Mademoiselle Mizako !

Il pensait sûrement que je me foutais de sa gueule, tant pis. J’empoigne mon sac à dos, rangeant les quelques affaires trainant sur ma table, un regard en direction de Ryoko, je lui décroche un petit sourire avant de quitter la salle de classe. Je n’ai pas envie qu’elle s’inquiète pour moi, alors je me contente de lui sourire même si je sens qu’au fond, la mort de mon père m’affecte plus que je le pensais. Ça finira par passer avec le temps, il faut juste que j’évite d’y penser de trop. Je laisse échapper un long soupir avant de descendre les escaliers pour rejoindre l’extérieur. Il était bientôt midi, je n’avais pas envie d’aller à la cafet’, je me posai donc sous un arbre, mangeant une poire que j’avais mis dans mon sac ce matin. Combien de temps vais-je encore rester dans ce trou à rat ?

J’ouvris doucement les yeux, redécouvrant le paysage face à moi. Je m’étais encore endormie mais apparemment, Yukiatsu était venu me tenir compagnie. La petite boule de poils que j’avais recueillie il y a plus d’un an maintenant semblait apprécier mes jambes. Je m’étire lentement, réveillant par la même occasion le jeune matou.

-Rentrons à la maison Yuki’ !

J’aimais bien parler à mon chat, je savais que c’était la seule personne qui ne me trahirait jamais. Peut-être parce qu’il ne parlait pas notre langue ? Bref, me dirigeant vers mon chez moi, voir des gens se diriger à l’opposé de moi me rappelait que j’avais cours… Allez, la semaine prochaine j’arrête de sécher ! Combien de cours j’avais séché depuis mon arrivée dans cet internat sérieux ?! Je me désespère moi-même sérieux…

Enfin arrivée devant la porte du bungalow, je l’ouvre sans tarder et là, je reste une dizaine de secondes littéralement figée. Des secondes qui me paraissaient plus comme des minutes, enfaite. Il y a eu un  bug dans ma tête, je ne m’attendais pas du tout à trouver une de mes coloc’ à poil dans ma chambre. Arrête de dire TA chambre Aria, tu as des colocs putain ! Même malgré ce court laps de temps, mes yeux ont scruté chaque détail de son corps. Des cheveux blonds, des yeux couleur émeraude, un corps svelte, des cicatrices sur les bras... Tu as une copine Aria je te rappelle ! Je cligne 3 fois des yeux, me remettant les idées en place et balançant par la même occasion le sourire aux lèvres.

-Je ne savais pas que j’avais une nudiste en coloc’…

Traiter les gens de nudiste alors que tu es la première à te balader nue dans le bungalow dès que tu le peux… Je pars en direction de mon lit, lançant mon sac dessus, le chat me suivant à la trace. Je jette un bref coup d’œil sur mon portable avant de le poser sur le lit et d’aller faire un tour dans le mini frigo du bungalow, toujours suivit par mon fidèle compagnon. Je sais très bien ce qu’il veut lui ! Je sors la bouteille de lait, lui en versant un peu dans sa gamelle puis je repose la bouteille au frigo pour la remplacer par une bière.

-Ne fais pas ta timide… euh… c’est quoi ton nom ?

Il ne me semble pas l’avoir déjà vu.

-On est entre filles, on a le même corps, pas la peine de te cacher.

J’esquisse un petit rire avant de lui proposer gentiment.

-Tu veux quelque chose à boire ?

En y pensant, elle n’est pas censée être en cours ? Alala, la jeunesse de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 01/08/2015

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:
Classe A-1
Mer 16 Déc - 9:23





× Aria Mizako
× Gabrielle Linebak




15h00 ღ bungalow 01



Code © Hiyata
Toujours toquer avant d'entrer...
Zen, rester zen, c'est ce que tu essayes de faire en voyant ta colocataire, apparemment, ça n'a pas l'air de la déranger plus que ça de te voir nue, oh mon dieu...
Bref, tu te relèves comme si de rien n'était et t'habilles avec un vieux jean troué et un tee-shirt blanc avec un motif quelconque. Pour la première impression, on repassera. Ce qui t'interpelle à ce moment, c'est son chat. Depuis quand à t'ont le droit aux animaux ici ? Sans doute n' y as-tu jamais prêté attention. Les animaux ont toujours eu un lien particulier avec toi, ils t'aiment et toi aussi, en particulier les chats. En effet, tu as toujours craqué pour ces petites boules de poils si mignonnes et sauvages à la fois. Faisant ton sac pour partir la jeune t'interpelle. C'est vrai, tu ne t'es même pas présentée, qu'est-ce que tu peux être tête en l'air dès fois ! En signe de gêne, tu fais une petite grimace à peine perceptible.

"Moi c'est Gabrielle, mais tu peux m'appeler Gaby... Et toi ?"

D'habitude, tu n'offres que le privilège à tes amis de te nommer ainsi, après tout, c'est ta coloc' elle deviendra probablement une de tes amies, de plus, elle a déjà vu tout de toi en quelque sorte… Tu ne peux t'empêcher de sourire sur sa remarque par rapport à ton corps, évidemment, nous avons tout le même, mais toi Gabrielle, tu n’arrives pas à concevoir cela de la sorte, c’est ton corps, au moins, lui, il t’appartient, le montrer à quelqu’un te rends toujours terriblement mal à l’aise.

Tu prends la peine de t'approcher pour lui montrer que tu n'es pas si timide que cela, il faut l'avouer au fond, si tu pouvais partir sans rien dire tu le ferais, mais il faut avoir un minimum de respect. Une bière ? Hmm pourquoi pas, c'est rafraîchissant et ce n'est pas ça qui te rendra saoul.

« Ouais, je veux bien... Sans vouloir être indiscrète, tu n'as pas cours ? »


Question conne, la demoiselle devait sans aucun doute être comme toi, en train de sécher les cours. Dans ta tête, tu te demandes vraiment pourquoi cette fille est à l'internat, sérieusement, elle n'a pas l'air si méchante, bien sûr, il ne faut jamais se fier aux apparences... Tu préfères ne pas poser la question, ce n'est pas ton de genre harcelé les gens.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 21
Localisation : Sous ta couette.
Classe A-2
Voir le profil de l'utilisateur



Aria Mizako
Classe A-2
Dim 20 Déc - 12:54
Ma coloc a l’air plutôt gêné de m’avoir présenté, accidentellement, sa tenue d’Eve, ce qui me fait sourire davantage. Je ne connais pas la pudeur après tout.

-Moi c'est Gabrielle, mais tu peux m'appeler Gaby... Et toi ?

Gabrielle ? Non, vraiment, ce prénom ne me dit rien. Elle ne doit certainement pas être dans ma classe car son joli minois m’aurait tout de suite sauté aux yeux.

-Enchantée Gaby, moi c’est Aria mais tu peux m’appeler comme bon te semble !

Je me présente d’une voix amicale, vaut mieux être en bons termes avec sa coloc’ que de faire la guerre direct, non ? En plus je lui laisse le choix du surnom de son choix, ce n’est pas rien. On m’a tellement donné de surnom depuis mon arrivée dans cet institut. Les gens arrivent, puis partent pour disparaitre de ma vie au fur et à mesure du temps qui passe. Il n’y a que moi qui reste dans ce trou sans jamais m’en aller…

-Ouais, je veux bien... Sans vouloir être indiscrète, tu n'as pas cours ?

Sa voix me sort de mes pensées, mes yeux viennent rencontrer les siens alors que je lui tends gentiment la bouteille de bière que je viens de décapsuler. Si j’ai cours ? Bien entendu. Je lâche un petit rire avant de répondre à sa question sur le même ton que le précédent.

-Tu connais la réponse j’imagine puisque toi aussi tu es là. La question serait plutôt, pourquoi tu n’es pas en cours, non ?

Je sors une seconde bière du mini-frigo, ne tardant à la décapsuler puis à taper doucement celle de Gaby. Mon regard scrutant toujours le sien, une question me trotte dans la tête. Si elle n’est pas en A-2, dans quelle classe est-elle ?

-Dis-moi Gaby, qu’est-ce que t’as fait pour finir dans un institut comme celui-ci ?

Ça revenait à demander dans quelle classe elle était. Et puis, si elle veut bien me répondre, j’en apprendrais plus que sa classe pour finir. La petite boule de poils vient de finir sa gamelle et se frotte contre les jambes de ma coloc’ comme pour redemander à manger. Quel gros tas celui-là... Je lâche un léger soupir.

-Yukiatsu, laisse-là tranquille…

Mes yeux replongent dans ceux de la jeune fille.

-J’imagine que t’es au courant que les animaux sont interdis à l’internat…

Je joins mes mains, en mode prière, pour lui demander calmement.

-Si tu pouvais garder pour toi que j’héberge un chat, ça serait cool…

Bon okay c’est une question indirecte mais demander de « l’aide » à quelqu’un, je n’aime pas ça. Et puis si elle ne veut pas garder ça confidentiel, je peux toujours proposer de la payer pour qu’elle garde le silence avant d’en venir aux poings. Ça serait bête d’abîmer un si beau visage ! Payer en nature bien évidemment… Oui je sais, je suis irrécupérable.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Toujours toquer avant d'entrer...[ PV Aria Mizako ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Que le vent te pousse toujours en avant et que le soleil illumine ton visage, que les vents du destin t’emmènent danser avec les étoiles... (hot)
» IVY ○ que le vent te pousse toujours en avant.
» Il faut frapper avant d'entrer [Pv Damian]
» Toujours regarder avant de croquer ... [PV Hango]
» « Essuie tes pieds avant d'entrer [Pv Saffron]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lieux Secondaires :: Bungalows :: Quartier des bungalows or :: Bungalow 01-
Sauter vers: