AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Flood :: Rp's inachevés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cliché. Pv Aria Mizako





Invité
Invité
Jeu 6 Aoû - 13:56

Pfff... Vous allez me dire ''Ah bah ça commence bien'' mais franchement, Eddie avait des raisons de soupirer. Pourquoi ? Tout simplement parce que ça journée avait était du grand n'importe quoi jusque cette heure. Pour info, on était en fin d'après-midi, les 18 heures approchaient lentement et Edd ne pensait qu'à une chose : vivement la fin !
Déjà, son réveil avait sonné à sept heures, bon certes, en vrai, ce n'est pas si tôt, mais pour quelqu'un habitué à trainer jusque dix, c'était un changement. Cette saloperie ne voulait juste pas s'éteindre, et forcément, n'ayant pas eu sa petite cigarette du matin, le roux eut des flammes dans les yeux et fini par balancer l'objet contre un mur. Regret ? Aucun. On ne va pas faire des funérailles pour ce truc.
Bon, de toute manière, l'avenir appartient a ce qui se lève tôt n'est-ce pas ? Ah ah, la bonne blague. Il en avait rien à faire de ce dicton, mais il ne pouvait se rendormir, pas après avoir passé ses nerfs comme ça. Il c'était donc dit, baah, j'vais prendre une douche, tranquillement, calmement... Ouai, ça s'était sans compter l'eau chaude absente, pour une raison mystère qui plus ai. Il aurait pu comprendre si encore une fois, il n'avait pas payé ses factures. Mais là, non, c'était purement random et il devait se laver les cheveux. Bon en gros, vous avez compris, début de journée qui énerverait n'importe qui.
Après ça, tout semblait aller plutôt bien. Il s'était baladé en ville, était partit manger. Tout semblait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais c'était sans compter sur l'ange gardien inexistant d'Eddie. Ce petit enfoi** en culotte courte et blanche n'était jamais venu veiller sur lui et ne viendrais jamais. Alors bon, non, non se prendre un poteau en pleine face et tomber du trottoir n'était pas agréable. Enfin, rien de grave, rien de casser, il pouvait déjà s'estimer heureux.
Donc voilà, ce n'était pas la pire des journées, mais elle était plutôt mauvaise jusque-là. Le roux soupira, il se promenait ici, ne cherchant rien à personne, étant là, car il n'avait rien de mieux à faire. Il faut dire que sa vie n'était pas des plus remplie, a part quelque catastrophe, il ne faisait pas grand chose. Il bossait le plus qu'il pouvait, mais c'était difficile et souvent, il se retrouvait avec des week-ends de 4 jours ou carrément un rendez-vous par semaine. Il aimait dormir, c'est un fait, mais une fois réveillé, il devait bouger un minimum. Rester sur son canapé à regarder divers DVD étaient tentant, mais il essayait d'éviter de faire trop le flamby, il ne faudrait pas que ça devienne une habitude.
Perdus dans ses pensées, il ne remarqua pas la jeune fille devant lui, et naturellement, la collision vint.
Cliché, très cliché. Et c'est sur les fesses qu'il se plaignait une énième fois, la grâce, c'est pour les tapettes!

« Raaaah, mais c'est pas vrai ! J'en ai marre ! Ça fait mal au cul merde ! »

Il regarda ensuite la miss et fit la moue tel un enfant de quatre ans avant de s'excuser platement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 21
Localisation : Sous ta couette.
Classe A-2
Voir le profil de l'utilisateur



Aria Mizako
Classe A-2
Mar 11 Aoû - 0:01
11h00 de mat, panne de…croquettes ! Vous vous attendiez peut-être à « panne de réveil » mais non, c’est le petit chaton que j’ai recueilli à mon arrivée à l’internat qui m’a réveillée ce matin. Enfin quand je dis « chaton », c’est plus proche d’un chat adulte maintenant. Quand je l’ai trouvé, il devait être âgé de quelques mois seulement, maintenant il avait plus d’un an. Je peine à me lever, je sais bien que j’étais censée me lever à 6h30 mais là (comme beaucoup de fois), j’avais la flemme. Les cours ne m’enchantent pas du tout, les profs ne m’aiment pas beaucoup et puis, à quoi bon y aller si c’est pour rattraper ses heures de sommeil ? Bref, ce qui importait pour le moment, c’est Yukiatsu ! Il commence à me faire chier avec ses miaulements… Je soupire longuement avant de décoller mes fesses du matelas et jeter le drap au sol, recouvrant le jeune chat.

-Tais-toi Yuki’, je vais aller t’en chercher des croquettes ! Patiente un peu saleté de gamin !

Oui je parle à mon chat, et alors ?! Je fais partie de ces personnes qui pensent que les animaux comprennent tout, même si ils ne parlent pas notre langue. Enfilant sans perdre de temps un short, gardant mon t-shirt trop grand servant de pyjama et me chaussant de mes vans noires, j’étais fin prête pour l’aventure qui m’attendait. N’ayant plus rien en poche, je savais très bien ce qui m’attendait, du sport dès le matin ! Oui pour moi à presque 13h, c’est encore le matin !

Un large sourire aux lèvres, je déambule à toute vitesse dans les rues du village, suivit d’un black super costaud vêtu de noir avec un t-shirt « sécurité ». Il fait bien 3 têtes de plus que moi ce type ! Si vous vous demandez, je ne le fuis pas parce qu’il est noir, hein. Je ne suis pas raciste, loin de ça, juste, je n’ai pas vraiment envie de finir au poste de police ! Je ne peux m’empêcher de rire même dans cette situation. Un sac de croquettes dans la main droite, je passe dans toutes les petites ruelles pour semer le tas de muscles qui me suit. Je connais Kyrie sur le bout des doigts, je connais tous les recoins, chaque rues, ruelles, toutes les impasses, j’ai appris la carte par cœur. Je sais exactement où je vais le semer.

Toujours le sac de croquettes dans une main, dans l’autre un café au lait, j’observe le ciel bleu. En été il est toujours aussi bleu ici. Le sourire encore et toujours aux lèvres, j’étais assez contente de ma prise de ce « matin ». La prochaine fois j’essayerai de trouver des sous quand même… J’esquisse un léger rire suite à cette réflexion qui sonnait plutôt faux. Tout allait pour le mieux depuis mon réveil, j’avais même bien dormi, aucun cauchemar, aucune pensée noire, tout allait bien. PAF ! Je n’étais pas tombée, mais mon café lui, s’était entièrement vidé sur moi. Pas de « Aïe ! C’est chaud » ou de « Putain ça brûle cette merde ! », mais ma tête traduisait parfaitement ces deux phrases.

-Raaaah, mais c'est pas vrai ! J'en ai marre ! Ça fait mal au cul merde !

Mes yeux se posèrent sur l’individu responsable de ma crise de colère future. Les sourcils froncés, j’écoutais attentivement les excuses du rouquin avant de lâcher sur un ton blasé.

-Les excuses c’est mignon mais tu me dois un café poil de carotte ! Et un t-shirt tant qu’à faire !

Je devais être aussi fautive que lui lors de l’accident, j’aurai dû regarder où je mettais les pieds au lieu de regarder en l’air. Mais je m’en bats les couilles (même si j’en ai pas), il n’avait pas de café lui, et ce n’est pas lui qui va se balader avec un haut imbibé de café. La sensation d’avoir un haut trempé qui nous colle au corps, ce n’est pas très agréable… Le sac de croquette n’a rien, c’est déjà ça. Je ne sais pas si tu comptais passer une journée tranquille poil de carotte, mais là t’es plutôt mal barré.
Revenir en haut Aller en bas




Invité
Invité
Ven 14 Aoû - 2:38

Eddie souffla une mèche de cheveux en dehors de son œil, tentative inutile vu que celle-ci retomba au même endroit, faisant tressauter d'exaspération le sourcil de notre cher maladroit. Il grinça des dents en entendant la réplique de la demoiselle devant lui, il imaginait teeeellement bien l'univers lui faire un gros doigt devant sa face. Mais qu'avait-il fait au bon Dieu si ce n'est que de ne pas croire en lui?!
Il claqua sa langue contre son palet et se releva tout en frottant son postérieur et en grommelant des insultes au monde entier. Il tâta ensuite les poches de son futal espérant trouver un paquet de cigarettes pour se calmer, souhait qui fut réalisé. Peut être avait-il encore une once de bonheur autorisé dans sa vie? Á peine mélodramatique dis donc. Il en prit donc une, la plaçant entre ses lèvres et l'alluma avec son briquet, heureux d'avoir au moins ça de non ruiné dans sa journée. Il ferma les yeux le temps de sa première bouffée qui ,selon lui, était la meilleure et enfin regarda la miss. Elle était trempée, du café plein son t-shirt, faisant des tâches qui ne partiraient certainement pas facilement, au contraire.

« Poil de carotte ? C'est tout ce que t'as trouvé princesse ? »

Franchement, elle aurait pu s'excuser elle aussi. Ou au moins, je sais pas moi, faire preuve d'amabilité ? Était-ce trop demandé ? Peut-être qu'Edd faisait bien trop de caprice d'enfant gâté ? Pff, trop drôle. Il lança un regard presque haineux à la fille, mais il ne réussit pas vraiment. Qui sait, peut être elle aussi avait eu une dure journée ? Ô Eddie... Tu es tellement paumé pour penser ça. Il exhala la fumée de son plaisir cancérigène de manière lasse, il réfléchit encore un peu. 'Si, elle aurait pu éviter de l'affliger de ce sobriquet qu'il avait entendu trop de fois en 26 ans d'existance et de paraître si mauvaise, peu importe la raison.'

« Et sérieux, j'suis un adulte qui se balade en ville en pleine semaine, en plein milieu de la journée. Tu m'prends pour qui, Crésus ? D'ailleurs, toi, tu devrais être en cours au lieu de courir avec des... Sachets de croquette ? J'te repaye ton café, mais ton t-shirt, tu fais comme tout le monde, tu le laves avec du produit spécial. »

En fait, dire ça devait plutôt le ridiculiser plus qu'autre chose. Il acceptait de payer le café de la miss par pure faiblesse, pas par gentillesse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 21
Localisation : Sous ta couette.
Classe A-2
Voir le profil de l'utilisateur



Aria Mizako
Classe A-2
Dim 16 Aoû - 1:42
Observant le jeune homme des pieds à la tête, je gardais seulement quelques adjectifs en tête. Gringalet, roux et borgne, voilà ce que je pouvais dire de son physique. Après, je sais qu’il faut se méfier des apparences, je dresse simplement un portrait de ce que voit. Monsieur prend le temps de savourer sa cigarette  après s’être relevé du trottoir. Pourquoi tout le monde est grand plus que moi ?

-Poil de carotte ? C'est tout ce que t'as trouvé princesse ?

J’avais pensé à Ron, Monsieur Weasley ou encore le borgne mais poil de carotte était sorti en premier. Et puis c’est quoi ce surnom qu’il m’a donné lui ? Princesse ? Sérieusement ?! Il m’a pris pour une Barbie ou quoi lui ?! Je suis blonde, je le sais bien, mais je n’ai pas choisi de l’être. Je suis loin d’être une princesse de conte de fée, ça c’est sûr.

-Et sérieux, j'suis un adulte qui se balade en ville en pleine semaine, en plein milieu de la journée. Tu m'prends pour qui, Crésus ? D'ailleurs, toi, tu devrais être en cours au lieu de courir avec des... Sachets de croquette ? J'te repaye ton café, mais ton t-shirt, tu fais comme tout le monde, tu le laves avec du produit spécial.

Je devrais être en cours ? Quel âge me donnait-il ? J’esquisse un petit rire avant de faire une tête d’enfant triste, tout en regardant mon t-shirt taché par le café.

-Pardon monsieur mais ma maman va me gronder si je rentre avec un t-shirt tout plein de café…

J’avais pris une voix de gamine histoire de rester dans le personnage. J’avais l’habitude qu’on me prenne pour une gamine donc autant en tirer parti. Le regardant dans les yeux avec un bouille toute tristounette, je dis d’une voix toute mignonne mais bouleversée à la fois.

-Laissez tomber pour le café et le t-shirt, ce n’est pas de votre faute monsieur, c’est de la mienne tant pis si ma mère me prive de dessert ce soir… Je resterai dans mon lit en pensant à autre chose que la faim…

Je commence donc à partir en m’arrêtant un instant à côté de lui, gardant toujours le rôle de gamine dans lequel je venais d’entrer.

-Passez une bonne journée quand même hein…

Puis je marche quelques mètres avant de me retourner en direction du rouquin, SON paquet de clope dans la main, un sourire mesquin aux lèvres.

-Je ne suis pas une princesse poil de carotte.

Ces mots suivis d’un petit clin d’œil. Il avait l’air si content de fumer sa clope que je n’avais pu résister à la tentation de les lui voler. Roh et puis mince, j’ai les miennes. Je lui renvoie donc le paquet en le lançant assez fort pour qu’il arrive vers son torse.

-Par contre ça, je le garde !

Je lui montre SON porte-monnaie avec le sourire.

-C’est juste une garantie hein ! Au moins je suis sûre que tu me payeras un café.

Prendre en otage son portefeuille, c’est tellement petit de ma part.
Revenir en haut Aller en bas




Invité
Invité
Mer 19 Aoû - 5:48

Il fut sérieusement déstabilisé quand elle commença à parler... Comme une enfant. Une petite enfant. Ce ton n'était pas vraiment crédible, son histoire non plus, surtout vu la gentillesse qu'elle avait fait preuve une minute avant. Cependant, sourcils arquait, visage perplexe, Eddie la regarda s'éloigner, ne répondant même pas au « Bonne journée » tant il ne comprenait pas le changement d'humeur soudain de la jeune fille. Il se faisait tourner en bourrique et ne s'en rendait même pas compte. Il l'a suivi des yeux, jusqu'à ce qu'elle se stoppe, se retourne, un sourire qu'Edd qualifierait d'absolument diabolique aux lèvres.

« -Je ne suis pas une princesse poil de carotte. »

Oh la salo** ! Il regardait horrifier son, le SIEN, ses cigarettes dans la main perfide de la blonde. Pas la peine de passer ses mains sur lui pour reconnaître ce paquet, il ne les confondrait avec aucune autre. Finalement, elle le lui renvoya, Edd fut à deux doigts de hurler « Ma vie ! » quand il jongla pour le rattraper. Il aurait pu pleurer s'il était encore plus idiot que ça.

« -Par contre ça, je le garde ! »

Ça ? Quoi ça ? Il releva la tête vers elle, voyant son portefeuille. Le sourire triomphant qu'elle affichait devait contraster nettement avec la gueule désespérait du roux. Il aurait dû s'en douter. Oh, mais bieeeen sûr qu'il aurait dû ! Bordel ! On est près de Kyrie, faut se méfier des gens ! Pourquoi ne l'avait pas t-il fait plus que ça !?Le goût étrange qu'il avait dans la bouche le ramena à la réalité, remarquant que le feu de sa clope avait commencé à attaquer le filtre tant il n'avait pas fait attention. Il le retira d'entre ses dents, mordu à cause de son exaspération et jeta le mégot à terre, l'écrasant avec la pointe de ses pompes ''Une garantie, je t'en foutrais des garanties moi, sale gamine ! ''.
Si nous étions dans un cartoon, on pourrait voir de la fumé sortir de ses oreilles et de son nez, vous savez, avec le bruit d'une bouilloire en fond. Mais nous n'étions pas dans un dessins-animé, alors à la place, il mordait l'intérieur de sa lèvre inférieure pour ne pas crier et son visage était rouge. De colère ou de honte, peut être des deux.

« -Et t'en est fière ! Ah bah bravo ! »

Bien sûr qu'elle devait être fière, elle venait de ridiculiser un soi-disant 'adulte' d'un tour de main, aussi simplement que si elle avait claqué des doigts. Il soupira, contemplant de loin son porte-monnaie, bien qu'avec peu d'argent dedans, une carte de crédit avec juste de quoi passer le mois, d'autre papier divers comme ceux d'identité...Finalement, il s'avança vers elle, vaincu et sans autre alternative.

« -Pff, t'as gagné miss. Un café. Tu m'rends mes affaires et après on fait tout notre possible pour ne jamais se revoir un jour. »

Il était dépité. Manqué plus qu'un nuage de pluie juste au-dessus de sa tête pour faire plus dépressif et un coin où il pourrait se planquer comme dans les livres. Bouder en paix.

« -En fait, t'es pas une princesse. T'es la méchante sorcière. Sauf que tu crèves pas à la fin a cause d'une connerie quoi. J'imagine que tu vas pas te contenter d'un café d'un vieux distributeur ? Sinon, y'en à un là. »

Il y avait des vrais cafés pas loin non plus, forcément meilleurs. Mais, il faut toujours tenter le coup. Même quand on n'a pas de bonne étoile.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Cliché. Pv Aria Mizako
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La Suisse 'coffre-fort' pour argent sale, un cliché dépassé
» Degré de cliché de vos perso.
» aria origine
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !
» [terminé] Ezra et Aria: Choc émotionnel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Flood :: Rp's inachevés-
Sauter vers: